Chargement en cours...
Revenir
  • Votre panier 0 produit
  • Total des produits 0,00 €
  • Frais d'envoi 0,00 €
  • Total 0,00 €
Aller dans

Le potager en octobre

En ce mois d'octobre, les températures plus fraîches permettent de travailler au jardin et au potager sans devoir se protéger du soleil. Mais, le début de l'automne est surtout marqué par les premiers froids et les pluies abondantes dont il faudra tenir compte lors de la planification des tâches du potager.

Éliminer les cultures non productives de l'été

À cette époque de l'année, rares sont les cultures qui donnent encore des récoltes satisfaisantes. C'est pourquoi il vaut mieux libérer les jardinières et les pots afin de les préparer pour les repiquages d'automne.

Au moment de déterminer où vont être placées les nouvelles cultures, il est important d'effectuer une certaine rotation des cultures de sorte que le substrat soit renouvelé en nutriments, et également afin d'éviter la prolifération de maladies ou de ravageurs (favorisée par la plantation répétitive et consécutive de cultures semblables au même endroit). Voici quelques exemples :

  • Après une culture de plantes gourmandes en éléments nutritifs, comme les solanacées (tomates, aubergines, poivrons, pommes de terre) ou les cucurbitacées (concombres, courgettes, melons, potirons), planter une culture de légumes-feuilles (laitue, épinards, scaroles, ...).
  • Après une culture de légumes-feuilles, planter une culture de légumes-racines (ail, oignons, radis, poireaux).
  • Les légumineuses (p.ex. haricots) représentent une culture enrichissante surtout pour les endroits où le substrat est davantage pauvre ou appauvri en nutriments.

¡qué habas! ni la plaga de pulgón pudo con ellas

Ce « nettoyage » peut également s'appliquer à la partie du potager consacré aux plantes et herbes aromatiques, en éliminant les plantes annuelles de manière à libérer de l'espace pour de nouvelles cultures. Avant d'y mettre les nouvelles cultures, il est préférable d'ajouter un peu de compost au substrat.

Élagage des plantes bisannuelles

Certaines cultures de légumes sont bisannuelles. Cependant, pour des raisons de commodité et d'espace, elles peuvent être traitées comme des plantes annuelles. En effet, lorsqu'elles sont en état de dormance, elles continuent à occuper de la place qui pourrait être mise à profit pour d'autres cultures fruitières ou légumières.

Néanmoins, pour certaines cultures comme dans le cas du poivron, il est possible de les laisser afin d'avoir une deuxième récolte, moyennant l'élagage de la plante après la première récolte. Cette pratique présente l'avantage que la deuxième récolte des poivrons cultivés pourra s'effectuer plus tôt.

Prévention contre les maladies cryptogamiques

Bien que la baisse des températures réduise la présence d'insectes, les pluies abondantes peuvent favoriser l'apparition et le développement de champignons. Afin d'éviter des désagréments liés à ces champignons, il est conseillé de renforcer les défenses les plantes à l'aide d'un fongicide naturel comme la décoction ou le purin de prêle, qui présente en prime un effet bio-stimulant.

En cas de récoltes tardives, comme par exemple pour certaines variétés de tomates dans les régions chaudes, il convient de protéger les plants à l'aide d'une protection ou couverture en plastique de sorte à éviter que les pluies ne mouillent les feuilles et ne favorisent ainsi l'apparition de champignons.

Semailles, repiquages et récoltes

  • Semailles : roquette, épinards, ail, petits pois, fèves, laitues, pommes de terre, radis et poireaux.
  • Repiquages : oignons, laitues, poireaux, scaroles, ou encore stolons de fraisiers.
  • Récoltes : la récolte des potirons, citrouilles et autres courges est caractéristique de ce mois dont la fin est de plus en plus marquée par Halloween dans nos cultures. Cependant d'autres légumes délicieux peuvent aussi être récoltés :blettes, céleri, choux de Bruxelles, choux, scaroles, persil, carottes, betteraves ; sans oublier les omniprésent(e)s laitues et radis.

Enfin, comme dit le proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir »... Par conséquent, rappelez-vous qu'en ce mois d'octobre, les changements climatiques doivent être pris en compte. En effet, en protégeant préventivement les semis et les cultures des premières gelées, et en adaptant la fréquence des arrosages aux pluies, vous serez davantage gagnants et vous vous assurerez d'avoir des plantes fortes et en bonne santé.

Autres articles intéressants

Culture du maïs

mardi 19 juillet 2016

Le maïs appartient à la famille des Poacées. Cette plante est cultivée depuis plus de 4000 ans et fait partie de la nourriture de base en Amérique du Sud. Il existe de nombreuses espèces de maïs, mais à moins d'avoir des poules ou un...

Culture du haricot

vendredi 15 juillet 2016

Le haricot appartient à la famille des légumineuses. Il existe deux types de cultures: les haricots nains avec des tiges droites et qui ne nécessitent pas de tuteurs, et les haricots à rames qui eux nécessitent des tuteurs. Exigences de la...

Le potager en juin

mercredi 1 juin 2016

Voilà déjà l'été qui pointe le bout de son nez pendant que le potager est en pleine effervescence ! Mais arrivent aussi une humidité ambiante élevée, des hautes températures et des pluies moins abondantes. C'est pourquoi l'attention...

Comment combattre les pucerons?

samedi 5 novembre 2016

Les pucerons sont des insectes homoptères qui sucent la sève des plantes. Ils apparaissent en grandes quantités et sont souvent accompagnés par des fourmis car celles ci se nourrissent de la substance sucrée (mélasse) que les pucerons...

Découvrez Notre Catalogue