Chargement en cours...
Noël 2018
Obtenez des coupons de réduction de 5€ et 10€

Minimum d'achat 69 €

Minimum d'achat 99 €

Aller dans

Le compostage domestique

Dans tous les foyers, une grande quantité de déchets se créée chaque jour. Les emballages, le carton et le verre sont les matériaux pour lesquels il existe des bennes à ordures spéciales pour le tri dans chaque village de France, c'est pourquoi nous pouvons les trier et les recycler.

Cependant, pour les matières organiques, qui représentent 40% de nos déchets domestiques, il n'existe pas de bennes à ordures spécifiques (sauf dans quelques villes). Ces déchets sont donc mis à la poubelle avec le reste des déchets qui ne sont pas recyclés.

Les personnes qui disposent d'un jardin, d'un potager ou d'un verger  (même si c'est un petit terrain, un patio ou une terrasse), créent, en plus des restes alimentaires, des déchets de plantes et de cultures, ce qui produit un grande quantité de déchets organiques.

Il est possible de profiter de ces déchets pour faire un compostage domestique, tout en rendant son foyer plus écologique et durable en utilisant mieux l'énergie et la matière. Et cette technique vous permettra également d'obtenir un compost de grande qualité pour le jardin et le potager.

En quoi consiste le compostage ?

Le compostage est la transformation de la matière organique en un engrais naturel appelé compost. Cela se produit grâce à un processus de bio oxydation accéléré de la matière organique, grâce à l'action de micro-organismes (bactéries et champignons) dans des conditions aérobies et produisant une température élevée.

Comment composter ?

Traditionnellement, le compost se formait sur le "tas de fumier" où se déposait les restes organiques dans les campagnes. Actuellement, il existe des composteurs domestiques qui nous aide à mieux contrôler le processus, et qui sont également plus esthétiques qu'un tas de déchets organiques.

Pour réussir à composter dans un composteur, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Choisir un endroit chaud et abrité
  • Déposer dans le fond du composteur une couche de matières sèches et ligneuses (paille, feuilles sèches, restes de branches, etc.), et sur cette couche ajouter du compost mature, déjà fait, ou un peu de fumier, pour que les microorganismes qu'il possède commencent leur processus sur la nouvelle matière.
  • Alterner dans le composteur des couches de matières humides (restes de légumes, herbe, etc.) avec des matières plus sèches, et de temps en temps ajouter quelques couches de compost mature ou de fumier.
  • Il faudra régulièrement remuer avec un aérateur, pour bien mélanger le contenu et l'aérer. Cela va permettre d'améliorer la décomposition de tous les composants, en mélangeant surtout les zones les plus proches des côtés car elles se dessèchent plus vite.
  • Si vous constatez, au fil du temps, que le mélange des différents matériaux est très sec, vous pouvez l'arroser ou même ajouter certains biostimulants comme le purin d'orties.
  • Pour incorporer de nouvelle matière dans le compost qui se transforme déjà depuis un certain temps, il est recommandé de faire un trou et de le recouvrir avec les matières plus sèches.

Si tout s'est bien déroulé et que le compost a été mélangé consciencieusement, au niveau des couches inférieurs du composteur, la fermentation et décomposition seront finies au bout de 4 à 6 mois, et vous obtiendrez un compost de gran qualité prêt à l'emploi. Pour les composteurs qui disposent d'une porte inférieure, il est possible de vider le compost para le bas tout en le remplissant par le dessus.

Il faudra aussi contrôler l'humidité du mélange afin de permettre aux microorganismes de travailler de façon adéquate. Pour savoir si l'humidité est correcte, il faut prendre une poignée du mélange et la presser. S'il est humide ou si quelques gouttes tombent, l'humidité est bonne. S'il est très sec, il faudra ajouter de l'eau peu à peu. Si le mélange perd beaucoup d'eau, cela signifie qu'il y a trop d'humidité, ce qui empêche la bonne aération du compost, ce qui créer du pourrissement et de mauvaises odeurs.

Le compostage domestique se réalise généralement via la méthode passive, c'est-à-dire sans un contrôle exhaustif de la température, bien qu'elle soit habituellement entre 35º et 55ºC, température suffisante pour éliminer la plus grande partie des organismes pathogènes.

Quand est-ce que le compost est-il prêt ?

compost listo

Le compost est mature et prêt à être utilisé lorsqu'on ne distingue plus les différentes matières (exceptées les plus dures, comme les branches, les noyaux de fruits, etc.). Il ne doit pas sentir mauvais, et être de couleur foncée et peu humide. De plus, il devra être à température ambiante, ce qui indique la faible activité microbienne. Le compost est alors prêt à l'emploi comme engrais naturel, même s'il faut le trier afin de ne récupérer que la partie la plus fine, et remettre dans le composteur les matières plus grosse qui serviront de matière structurante.

Propriétés du compost

  • Améliore les propriétés physiques du sol. La porosité et la spongiosité, la capacité à retenir l'eau et les nutriments.
  • Améliore les propriétés chimiques. Il augmente le contenu en macronutriments (N, P, K) et micronutriments, la capacité d'échange cationique et joue le rôle d'entrepôt de nutriments pour les cultures.
  • Améliore l'activité biologique du sol. Il agit comme support et aliment pour les microorganismes, qui s'alimentent du humus et permettent sa minéralisation.


Autres articles intéressants

Le lombricompostage domestique

mardi 11 décembre 2018

Dans l'article sur le compostage domestique, nous avons montré pourquoi il est intéressant de composter les déchets organiques du jardin et de la cuisine. Cependant, souvent nous ne disposons pas des conditions adéquates pour réaliser le...

Le potager en août

lundi 1 août 2016

En ce mois d'août, c'est le moment de récolter les fruits (et les légumes) du travail effectué précédemment, ce qui représente une tâche assez importante dans le potager.Au début du mois, les températures peuvent se révéler assez...

Comment cultiver le céleri dans votre jardin

jeudi 7 juillet 2016

Le céleri provient de la famille des apiacées, anciennement appelés les ombellifères. C'est une plante bisannuelle et ses graines se caractérisent par les 5 nervures qui parcourent leur longueur. Semis Il y a deux époques pour semer le...

Culture du chou-fleur

vendredi 22 juillet 2016

Le chou-fleur est une plante de la famille des crucifères (ou brassicacées) comme le chou ou le brocoli. Il fait parti des plantes cultivées pour leurs fleurs et, bien que cela puisse nous paraître étrange, les espèces de choux-fleurs ont...

Découvrez Notre Catalogue