Chargement en cours...
Revenir
  • Votre panier 0 produit
  • Total des produits 0,00 €
  • Frais d'envoi 0,00 €
  • Total 0,00 €
Aller dans

Guide sur l'entretien du Bonsaï

Guide sur l'entretien du Bonsaï

C'est connu, les bonzaïs nécessitent des soins exhaustifs et un dévouement important. Plus, qu'une simple technique de culture, le fait de posséder un bonsaï et de s'en occuper peut être défini comme un art. Certain disent “qu'un bonsaï bien entretenu est un arbre qui a trouvé le bonheur”. Mais alors, quels sont les soins que l'on doit leur procurer? Par où commencer? 

Comment prendre soin d'un bonsaï

Afin d'initier votre exploration du monde des bonsaïs, il faut prendre en compte certains facteurs qui conditionneront le reste de la vie de votre bonsaï:

  • Pour commencer, assurez vous que le bonsaï que vous êtes sur le point d’acquérir est en bonne santé et dispose de bonne condition de culture.

  • Gardez à l'esprit, avant d'en faire l'acquisition, le futur lieu de destination de votre bonsaï en prenant en compte s'il sera un bonsaï d'intérieur ou d'extérieur.

  • Il est préférable de débuter dans cet art avec des bonsaïs de tailles moyennes à grandes, car les plus grands demandent des soins plus simples. Les espèces recommandés pour les débutants sont: le ligustrum, le ficus, le zelkova et l'olivier entre autres.

Après ces premières considérations, nous allons entrer en matière et expliquer brièvement les techniques les plus importantes pour le bon entretien de votre bonsaï:

  • EMPLACEMENT: Toujours en fonction de si l'espèce choisie est une espèce d'intérieur ou d'extérieur.

    • En intérieur: les espèces comme le Carmona ou le Serissa (parmi tant d'autres) se classent dans cette catégorie et sont des bonsaïs qui ne supportent pas les changements brusques de température. Leur emplacement idéal serait un lieu protégé. Prenez tout de même en compte que, même si vous choisissez une espèce d'intérieur, il faudra malgrès tout, maintenir certaines conditions de lumière, de température et d'humidité. Pour la lumière, l'idéal serait de placer le bonsaï devant une grande fenêtre sans rideaux. En ce qui concerne la température, faites toujours attention à entreposer votre bonsaï dans un endroit frais et éloigné de tout appareils de chauffage. Quant à l'humidité, en général, celle présente au sein de la maison devrait leur suffire bien que certaines espèces plus exotiques nécessitent un niveau d'humidité ambiante plus élevé. Cela se réalise en pulvérisant régulièrement de l'eau aux alentours du bonsaï. Chaque espèce a ses spécificités.

    • En extérieur: dans ce groupe, on peut trouver les espèces qui préfèrent les grandes expositions au soleil durant la major partie de l'année. Cependant, en fonction des espèces, durant les saisons chaudes, il faudra prendre la peine de les déplacer dans des endroits à l'ombre ou partiellement ombragés afin d'éviter que les feuilles ne brûlent. En ce qui concerne la température, ce sont des arbres habitués aux variations cycliques saisonniers de leur lieux d'origine bien qu'il faille les protéger du gel pendant l'hiver.


  • ARROSAGE: Il y a une règle générale basique pour presque chaque bonzaï. On peut la résumer dans la phrase suivante: “arrosez votre bonsaï quand la terre de ce dernier commence à sécher”. Cette maxime, évidemment, varie en fonction du lieu d'où provient votre bonsaï. On peut dire que l'arrosage est le facteur le plus important et le plus déterminant auquel il faudra se confronter. Une bonne connaissance des besoins en eau de votre bonsaï fera la différence entre un bonsaï beau et sain et un bonsaï malade. La quantité et la fréquence des arrosages variera en fonction des facteurs suivants:
      • Espèce: Chaque bonsaï a des besoins vitaux en eau spécifiques, c'est pourquoi vous devez vous informer sur l'espèce que vous avez choisie. Un ligustrum, par exemple, exige un substrat constamment humide alors qu'un carmona préfère les arrosages plus espacés. Chaque bonsaï est un monde!

      • Emplacement: Si vous placez votre bonsaï à l'extérieur, la lumière du soleil et les vents assécheront rapidement son substrat, il aura donc besoin d'arrosages quotidiens, surtout en été. Au contraire, si vous le placez en intérieur, les besoins en arrosages seront plutôt bas. Cela dépend de la température et de la lumière auxquelles il est soumis.

      • Saison: Le printemps est une saison de grande activité pour les arbres, la quantité d'eau qui leur est apportée doit alors être plus importante. Cela en va de même pour l'été, saison durant laquelle la température augmente considérablement et aussi, par conséquent, l’évaporation et l'évapotranspiration. Les besoins en eau du bonsaï seront donc également plus importants en été.

      • Type de pot: À emplacement similaire (intérieur ou extérieur), l'apport hydrique différera en fonction de la taille du pot. Les plus petits pots exigent des arrosages presque quotidiens mais peu abondants, alors que les pots de plus grands volumes permettent des arrosages plus espacés (chaque deux ou trois jours) mais moins abondants.

  • PULVÉRISATION: Pratique qui a d'autant plus d'importance si le bonsaï est d’intérieur car dans ces cas, il ne recevra jamais d'eau de pluie ou de rosée matinale, deux facteurs indispensables pour le bon développement de votre bonsaï; car en plus de rafraîchir votre bonsaï, elles permettent de retirer la poussière qui a pu s'accumuler sur les feuilles. Pour la pulvérisation, utilisez des pulvérisateurs , ils agissent en reproduisant une couche de pluie fine . Attention cependant! N'utilisez jamais le pulvérisateur pour arroser votre bonsaï puisque l'eau resterait à la surface et n'arriverait en aucun cas jusqu'aux racines.

  • ENGRAIS: Comme le bonsaï passe toute sa vie dans un récipient de volume limité, il faut veiller à renouveler ses réserves nutritives avant qu'elles ne s'épuisent. La méthode classique est d'ajouter régulièrement des petites quantités d'engrais. Il faut aussi, dans ce cas, prendre garde à respecter les spécificités liées à l'espèce du bonsaï, la taille du pot, l'époque de l'année, et l'âge du bonsaï. Au printemps, les besoins en fertilisants de votre bonsaï seront plus importants car c'est une période de forte croissance végétale. Il faudra également augmenter les apports en engrais du bonsaï en automne afin de le préparer au froid de l'hiver. Il existe différents types d'engrais, chacun avec des caractéristiques spécifiques. Réfléchissez bien avant de choisir votre bonsaï!

  • GREFFE: Étant donné que les bonsaïs vivent dans des récipients de volumes limités, la terre, à cause du temps, de l'eau, des engrais et de la pression des racines fini par se détériorer et ne permet plus la bonne circulation de l'oxygène et de l'eau. Il faudra de temps à autre réaliser des changements de pots afin de renouveler l'espace vitale du bonsaï et de cette manière, le revitaliser et le renforcer. Si l'arbre est jeune est nécessite un changement de pot afin de lui permettre de continuer à grandir, la fréquence de changement sera une fois tous les 1 ou 2 ans en utilisant un substrat à gros grains. Si au contraire, votre arbre est mature et déjà formé et que la seul chose qu'il nécessite est de l'entretien, le changement de pot se fera tous les 3 ou 4 ans en utilisant une terre à grain fin.

Une fois que vous maîtrisez les compétences précédentes, il faut mettre les mains à l’œuvre et acquérir d'autres compétences tout aussi importantes pour le soin de votre bonsaï: l'élagage, le pincement et la ligature. Des techniques de base qui permettent de contrôler le développement de votre bonsaï. Voici une brève explication de ces techniques:

  • L'élagage: C'est grâce à cette technique que vous pouvez donner à votre bonsaï le style que vous souhaitez. Cela consiste simplement à éliminez les branches que vous considérez inutiles à votre bonsaï. Il faut prendre en compte l'époque de l'année pendant laquelle vous souhaitez élaguer votre bonsaï, sachant que l'époque la plus indiquée est le début du printemps. Ils est conseillé d'utiliser pour la coupe, des outils spéciaux, car ils facilitent la cicatrisation des plaies de taille. L'utilisation de mastics cicatrisants pour bonsaï est également recommandée afin d’éviter les infections par champignons, virus ou bactéries.

  • Pincement: C'est une discipline qui sert à augmenter la densité des feuilles et à réduire leur taille. Le procédé basique serait de laisser grandir 6 ou 8 paires de feuilles pour, ensuite, couper les pointes de celles qui ont bourgeonné en épargnant seulement 2 ou 4 feuilles. Cette méthode permet à l'arbre de bourgeonner de nouveau à partir des bourgeons qui on été laissés. Sa taille s'en verra considérablement réduite. Les meilleurs moments pour procéder au pincement sont généralement le printemps ou l'automne, mais cela dépend de l'espèce du bonsaï. Il existe une large gamme d'outil pour le pincement.

  • La ligature: C'est une technique parallèle à l'élagage qu'on utilise pour orienter le tronc et les branches de l'arbre dans une direction souhaitée pour donner à votre bonsaï un style unique. Il faut pour cela enrouler le tronc ou les branches dans du fil en appliquant une certaine pression et en doublant le fil (avec précaution) tout en les dirigeant dans la position désirée. Il faudra ensuite retirer le fil quand la forme souhaitée est obtenue et avant qu'il en reste coincé quand le tronc ou les branches grandiront. Le fil qui convient le plus pour cette tâche est le fil d’aluminium car il est à la fois flexible et résistant. Quand à l’époque de l'année, le mieux est de procéder à la ligature en octobre ou novembre (période de repos végétal)

De notre côté, nous espérons que ce bref guide vous aidera à donner à votre bonsaï tout l'amour et le soin qu'il mérite.

Découvrez Notre Catalogue